Actualités de la bio

L’agriculture biologique est la seule agriculture apte à nourrir les populations locales et à préserver un équilibre écologique", telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Institut national agronomique (Inra) et le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et publiée en juillet 2010.

 

Quatre chercheurs ont analysé les résultats d’une éventuelle conversion totale à l’agriculture biologique sur les trois bassins versants de la Somme, de la Seine et de l’Escault.

     

Sur ces trois bassins, qui représentent une des zones les plus peuplées du monde, les chercheurs ont conclu que cette conversion magistrale permettrait une réduction du taux d’azote bien supérieure à n’importe quelle mesure agro-environnementale, tout en assurant une autonomie alimentaire.



Cependant, pour parer aux problèmes environnementaux, les bassins versants ne pourraient pas exporter leur production à d’autres zones moins fertiles. La production en protéines animales serait également insuffisante pour la consommation locale, et des importations de l’ordre de 42 à 60% en viande et en lait seraient alors à prévoir.



Selon les chercheurs, ces résultats confirmeraient la nécessité de réduire la consommation de protéines d’origine animale afin de préserver l’environnement. Par ailleurs, ils ont conscience que ce scénario n’est «certainement pas réalisable à court terme ».     

 

Source : Marché-info

>> Pour consulter le document en anglais