Espace presse

 

Communiqué de presse

 

   

La FNSEA (Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles) vient d’élire son nouveau président en la personne de Xavier Beulin. C'est la première fois en 56 ans que la présidence du syndicat  majoritaire revient à un producteur de grandes cultures.  Cet événement est donc significatif au-delà de la personne choisie. La FNAB analyse et réagit.


La FNAB prend acte du choix du conseil d'administration de la FNSEA d'élire Xaver Beulin à la présidence. Ce choix, sans doute difficile, permet d'éclaircir le projet politique de la fédération.

 

Les paysans bio de France, à travers la FNAB, veulent rappeler que le premier métier des agriculteurs est de produire l’alimentation choisie par les citoyens français et européens : une nourriture saine et de qualité, à un prix juste. La souveraineté alimentaire (dont nous sommes tous co-responsables) est l’enjeu majeur de ces prochaines années en Europe et dans le monde.

 

Le bilan des quarante dernières années est catastrophique.  Du point du vue social, avec un taux de suicide jamais atteint parmi les paysans. Du point de vue environnemental, avec plus de 90 % des eaux de surfaces polluées, des nappes phréatiques souillées et vidées, des sols dont la fertilité diminue d'année en année.

 

Pourtant, la FNSEA choisit de mettre à sa tête le symbole de l'agro-industrie. Président de Sofiprotéol, Xavier Beulin est  de ceux qui ont œuvré  à ce que la loi de finances 2011 diminue de moitié le crédit d'impôt en faveur de l'agriculture biologique et attribue 196 millions d'euros aux filières qu'il porte. Dont acte. 

 

Heureusement, chaque jour, 15 agriculteurs font le choix de l’agriculture biologique. Avec eux, nous continuerons à pratiquer sur nos fermes une autre agriculture. Une agriculture compétitive environnementalement et socialement.

 

Ensemble, nous travaillerons à ce que la place des paysans bios et de leur représentation soient  à la hauteur des attentes sociales et des objectifs du Grenelle de l’environnement.

 

Alors que certains annoncent un recul environnemental, nous sommes persuadés - et le prouvons chaque jour - que les pratiques respectueuses de l'environnement sont la seule issue d'un monde agricole qui ne sait plus où est sa place. Il est temps que  les financements nécessaires au développement de l'agriculture bio ne soient plus détournés.

 

Nous ne fermons aucune porte mais souhaitons rappeler les fondamentaux d'un vraie politique d'alimentation européenne. 

 

>> Pour télécharger le communiqué au format pdf :  cliquez ici