Espace presse

 

Communiqué de presse

 

« L'agriculture biologique doit trouver une place explicite dans la future PAC »

 

Le commissaire européen à l'agriculture, Dacian Ciolos, a inauguré la 25ème édition de la foire Biozone à Mûr de Bretagne (Côtes-d'Armor) ce samedi 11 septembre. Ce déplacement, consacré à l'agriculture biologique, a permis de faire le point sur les orientations – attendues pour novembre prochain - de la Commission Européenne concernant la réforme de la Politique Agricole Commune. Le réseau FNAB se félicite de la présence et des déclarations du commissaire européen à Mûr de Bretagne.


 

Lors d'une réunion avec le réseau FNAB (Fédération Nationale d’Agriculture Biologique), le commissaire européen, Dacian Ciolos, a affirmé que l'agriculture biologique devrait trouver une place explicite dans la future PAC. Ce soutien appuyé à l'agriculture biologique s'inscrit dans une réforme plus générale qui entend promouvoir la diversité des systèmes de production agricole en Europe dès lors qu'ils garantissent à la fois « la compétitivité économique et environnementale » et contribuent à soutenir ou créer de l'emploi dans les zones rurales.

 

Soucieux de l'image de la bio en Europe et de la confiance que les consommateurs, toujours plus nombreux,  lui accordent, le commissaire européen s'est dit déterminé à ce que les règlements européens respectent des exigences fortes, distinctives, et cohérentes avec les fondamentaux de ce système de production.

 

Le réseau FNAB se félicite de la présence et des déclarations du commissaire européen à Mûr de Bretagne.  Dans le cadre du débat public lancé par Dacian Ciolos sur la réforme de la PAC, il réaffirme sa volonté d'une réforme en profondeur qui permette de justifier le maintien du budget européen consacré à son agriculture par une nouvelle politique agricole commune garantissant notamment :

  • une juste rémunération des producteurs dans le cadre d'une priorité à la souveraineté alimentaire européenne;
  • une orientation qualitative donnée à la production agricole européenne;
  • la valorisation de la dimension territoriale de l'agriculture (circuits courts, ruralité, zones défavorisées etc.);
  • des conditionnalités de soutiens financiers liés à la production de biens publics notamment environnementaux et sociaux.

 

La FNAB réaffirme également la nécessité d'un « plan protéines » européen à même d'autonomiser les exploitations en stoppant l'importation massive de protéines, sources possibles de contaminations OGM. 

 

>> Pour télécharger le communiqué au format pdf :  cliquez ici 

>> Pour visionner les vidéos du salon (discours, conférence de presse) :  consultez la rubrique ressources audio et vidéo