Espace presse

La nature et l’importance des enjeux liés à l’eau (santé publique, territoire, économie, bien public, ressource naturelle vitale…) et le constat alarmant de la dégradation de la ressource justifie que les acteurs du monde agricole, agrobiologique, de territoire, les acteurs de l’eau et l’ensemble des pouvoirs publics se mobilisent et travaillent de façon concertée. A l'occasion du Salon de l'agriculture, un point presse s'est tenu pour présenter la démarches et les résultats des actions engagées depuis 2008 dans une cadre multipartenarial national. Retour sur l'évènement et dossier de presse.

 

Raoul LETURCQ (producteur bio en Picardie et référent national FNAB sur l'eau) a tout d'abord rappelé les enjeux liés à l'eau, en insistant sur le fait que la Directive de Cadre européenne sur l'Eau (DCE) et sa confirmation française dans la loi Grenelle 2 a pour objectif de retrouver le bon état écologique des masses d'eau d'ici 2015 : le défit est ambitieux et l'échéance est très proche !

 

C'est dans le but de faire des propositions concrètes que le projet "Protection des aires d'alimentation de captages par le développement de l'agriculture biologique" (coordonné par la FNAB) s'est monté.

 

Présenté par Anne HAEGELIN (chargée de mission FNAB sur l'eau), le projet repose sur une démarche ouverte et partenariale à tous les niveaux, et vise à constituer une boite à outils fonctionnelle, spécifique au développement de la bio, qui vient ainsi compléter la gamme des outils génériques déjà disponibles.

 

Le projet s'est articulé en 4 phases. A chaque étape, des outils ont été co-construits pour répondre aux questions soulevées. C'est ainsi que des supports de communication ont été conçus pour informer et montrer en quoi et comment l'AB est une solution efficace et économe pour protéger la qualité de l'eau. De la même manière, d'autres outils opérationnels (grille d'analyse territoriale, recueils d'expériences et d'outils à la disposition des différents acteurs du territoire...) ont vu le jour.

 

Enfin, pour constituer un observatoire grandeur nature , une douzaine de "sites pilotes" sont suivis à la loupe et doivent permettre -à terme- d'en extraire les enseignements adéquats pour une généralisation de "nos expériences de Munich".

 

Nicolas CARTON (animateur du GAB Île de France, membre du comité de pilotage et acteur sur l'un des sites pilotes) a ensuite témoigné de l'utilisation concrète qu'il était possible de faire de ces outils. Les participants ont ainsi pu voir en quoi ils étaient utiles pour mener un diagnostic complet et partagé des opportunités de développement de la bio sur un territoire, mais aussi pour comparer différents territoires entre eux, ou encore pour mobiliser tous les acteurs de terrain (gestionnaires de captage, collectivités, acteurs agricoles et économiques...) autour de la préservation de l'eau.


 >> Retrouvez le dossier de presse : cliquez ici

 

Et les outils :

>> Téléchargez le kit pratique de 7 fiches : cliquez ici

>> Téléchargez le dépliant de 4 pages : cliquez ici

>> Téléchargez la grille d'analyse des territoires :  cliquez ici

>> Téléchargez les recueils d'expériences :