Espace presse :

[CP FNAB et SYNABIO 11 octobre 2012 ] Le Ministre a clôturé les Assises de la bio le 10 octobre. Très attendu par les acteurs de la filière au moment où le ministre doit défendre son budget au Parlement et prendre des décisions structurantes, son discours a clairement réaffirmé des ambitions politiques dans la construction du plan bio de la mandature. La FNAB  et le SYNABIO, saluent ces nouvelles ambitions et attendent – avec vigilance – les décisions en faveur de la bio qui seront prises d’ici la fin de l’année sur les grandes politiques publiques de soutien et de recherche pour l’agriculture et l’agroalimentaire. télécharger le CP ici

20.09.2012 Après les révélations de l’étude sur les OGM, L’argent public doit maintenant être réorienté vers les filières agroécologiques alternatives, l’agriculture biologique en tête
L’étude publiée par l’équipe de Gilles-Eric Séralini a amené le gouvernement à saisir l’ANSES ainsi que l’autorité européenne. Le professeur Séralini avait rappelé les enjeux de sa recherche lors de son intervention au colloque « Osons la bio ! » organisé en novembre dernier, autour d’une Campagne soutenue par des dizaines de milliers de consommateurs. Son équipe a présenté aujourd’hui cette étude à l’Assemblée générale du SYNABIO . téléchargez le communiqué ici

13 septembre 2012. La FNAB, qui représente 10 000 paysans bio en France et le SYNABIO qui représente 50% des entreprises françaises engagées dans la transformation et la distribution de produits bio se sont positionnés sur les enjeux de la conférence environnementale des 14 et 15 septembre prochains. . communiqué de presse ci-joint
 

Sommes-nous prêt à vouloir réconcilier économie et environnement? Peut-on recréer de l'emploi agro-alimentaire en France d'une manière durable? Pourrait-on imaginer de nouveaux contrats sociaux entre consommateurs, producteurs et distributeurs afin que tous y trouvent leur intérêt? ... La FNAB lance sa deuxième campagne nationale Bio et local c'est l'idéal. Conféerence de presse le 10 septembre.

En 2010, la loi Grenelle II posait le principe de l’interdiction des épandages aériens, sous réserve de dérogations exceptionnelles. Deux ans plus tard, les préfectures délivrent encore de très nombreuses dérogations, si bien que sur certains territoires, l’exception devient la règle ! Lire CP collectif ici

Page 29 sur 38