Politiques agricoles

« L’accord entre le Parti Socialiste et Europe écologie - les verts en vue des élections présidentielle et législative, validé par ceux-ci le 19 novembre, prévoit une nouvelle loi d’orientation agricole. Les deux partis comptent lancer un débat national sur l’agriculture, la pêche et l’alimentation dès 2012 en vue de cette loi débattue au Parlement en 2013.

 

 « L’un des premiers actes de la législature, indique l’accord, garantira le pluralisme syndical dans les interprofessions, condition d’un large débat démocratique. » Le texte indique que « l’avenir n’est pas dans le productivisme intensif et dévoreur de pesticides ». « Une telle voie est une impasse pour les agriculteurs eux-mêmes – pour leurs revenus comme pour leur santé – et pour les consommateurs. » Il mentionne également le nécessaire « soutien à l’agriculture paysanne et biologique pour atteindre les 20 % de la SAU en bio ». » Source : Agrapresse.

 

Pour Dominique Marion, les dernières déclarations de François Hollande disant qu’il n’appliquera pas systématiquement l’accord agricole mais juste les mesures phares, ne peuvent que nous obliger à demander aux responsables du PS partout où c’est  nécessaire, quelle crédibilité il y a dans cet accord.

 

>> Pour lire l’extrait Agriculture de l’accord, cliquez ici.

 

 

La FNSEA s’est insurgée d’un tel accord…

 

(d’après Figaro Blog) Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, dans une lettre du 28 novembre 2011, adressée au candidat PS à l'Elysée, François Hollande, a fait part de son "grand étonnement" à propos des "ambitions industrielles" et de la "politique agricole" de l'accord pour les élections présidentielles et législatives de 2012 entre Europe Ecologie-Les Verts (EELV) et le Parti socialiste (PS).

 

Ces engagements "au-delà d'être nuisibles pour la compétitivité de notre agriculture, sont autant de renoncements", estime Xavier Beulin. En privilégiant l'agriculture biologique ou encore la vente directe entre paysans et consommateurs, les propositions EELV/PS "ne concernent que 20 à 25% des agriculteurs". "C'est une agriculture de niche, mais que fait-on de tous les autres?", demande-t-il.

 

EELV et le PS prévoient en cas de changement de majorité, l'organisation d'un débat national sur l'agriculture, la pêche et l'alimentation en 2012. EELV et le PS veulent affirmer estiment que "l'avenir n'est pas le productivisme intensif et dévoreur de pesticides". Parmi les mesures préconisées, EELV et le PS défendent "un soutien à l'agriculture paysanne et biologique (...), la lutte à la source contre les algues vertes (...)". Aucune mention n'est faite aux producteurs de grandes cultures, comme les céréaliers, l'un des secteurs les plus riches de l'agriculture". Xavier Beulin demande un nouveau rendez-vous avec le candidat socialiste, indique-t-on dans son entourage.

 

 

… Et InPACT a régi par un communiqué de presse le 1er décembre

 

Le débat citoyen sur l’avenir de l’agriculture sera-t-il confisqué ?

 

Alors que N.Sarkozy vient de fustiger le « sectarisme des écologistes » lors de sa visite dans le Gers tout en rappelant son opposition à la culture du maïs OGM 810, que le Président de la FNSEA demande instamment à rencontrer F.Hollande pour changer l’accord EELV-PS sur l’agriculture, que le Sénat et l’Assemblée nationale s’opposent frontalement , les organisations d’agricultures alternatives regroupées au sein du collectif InPACT réagissent.

 

Nous ne pouvons plus soutenir par des fonds publics, de l’argent des contribuables, les conséquences économiques, sociales et environnementales du modèle agro-industriel. Les solutions alternatives existent déjà depuis plusieurs dizaines d’années. (…)

 

>> la suite du communiqué de presse ici