Description

Annonceur: Interbio Franche Comté
Lieu de travail: Ecole-Valentin
Date d’émission de l’annonce: 21-12-2021
Présentation de la structure: Le changement climatique et la crise écologique font de l’élevage un enjeu et un facteur important pour la transition agro-écologique. D’une part, car l’élevage de ruminants contribue en France, à hauteur d’environ 15% à l’émission de Gaz à Effet de Serre. Et d’autre part, car il offre des opportunités de préservation des agroécosystèmes à travers le maintien des systèmes prairiaux et de leur biodiversité. Cependant, les fermes sont de plus en plus soumises à des évènements climatiques (sécheresse, décalage des saisons...) qui remettent en question leur pérennité.
L’activité des exploitations laitières AOP du massif jurasssien permet de soutenir une évolution croissante des productions de fromages dont le Comté, souvent considéré comme étant l’une des réussites exceptionnelles des AOP et qui est la 1ère AOP fromagère Française en termes de volumes produits. S’adapter mais aussi contribuer à atténuer le changement climatique pour ces fermes en AOP du massif jurassien est le défi que veut porter le projet dans lequel s’insère ce stage. Les AOP comtoises sont, certes, particulièrement dynamiques, portées par des prix rémunérateurs et par une organisation coopérative (fruitière) qui en fait un modèle. Mais la production de lait AOP du massif du Jura ne semble pas échapper pas à l’évolution de l’agriculture (agrandissement des fermes, intensification de la production
…). S’ajoutent à cela des contraintes spécifiques au cahier des charges (alimentation des troupeaux dépendant de la disponibilité locale en fourrage) et au territoire (terrain karstique favorisant le risque de pollution des rivières), qui amènent à poser la question de l’entrée de ces fermes dans la transition écologique.
L’interprofession s’interroge déjà depuis plusieurs années sur la durabilité de la filière lait AOP du massif jurassien. Cette réflexion s’est notamment traduite par une démarche d'évaluation et d'amélioration du bilan carbone des fermes - systèmes exclusivement herbagers du massif jurassien, ayant fait l’objet d’un stage par Quentin Michaud en 2016. Cette étude a mis en évidence trois leviers importants : la limitation des intrants, le taux de renouvellement du troupeau ainsi que la taille des fermes.
Ce stage s’insère dans un projet de 3 ans intitulé « Clim AOP Jura : la filière lait AOP du massif jurassien face à l’urgence climatique », initié par les paysan.ne.s de la Commission Comté de la Confédération paysanne. Ce projet est mené en partenariat avec Interbio Franche-Comté et avec l’appui d’AgroSup Dijon et de Matthieu Cassez Ingénieur agronome indépendant.
La première année du projet Clim AOP Jura a permis de réaliser des diagnostics de performance environnementale sur 46 fermes laitières de la zone AOP du massif jurassien, grâce à l’outil CAP’2ER niveau 2 (Calcul Automatisé des Performances Environnementales en Elevage de Ruminants), logiciel développé par l’Institut de l’élevage, reposant sur l’analyse du cycle de vie.
Une première analyse de ces données a permis de montrer :
- l’hétérogénéité des bilans carbone parmi les fermes en agriculture biologique.
- les paramètres qui influent le plus, positivement ou négativement, sur les émissions de gaz à effet de serre.
Objectifs: Ce stage vise à poursuivre, dans le cadre du projet Clim AOP Jura, l’évaluation des émissions de gaz à effets de serre (GES) des exploitations laitières en AOP comtoises, à travers la réalisation d’une seconde campagne d’audits CAP’2ER. Ceci permettra de disposer d’un jeu de données plus robuste et plus représentatif de la diversité des exploitations et des pratiques d’élevage sur la zone d’étude.
Il s’agira dans ce stage d’étendre les zones d’enquêtes à des territoires pas encore ciblés lors de la première année du projet.
Un travail de compilation de l’ensemble des données récoltées (2021 et éventuellement antérieures) sera à effectuer dans le cadre de ce stage tout en étudiant les éventuels liens entre performance environnementale (à travers la quantification des émissions de GES) et les performances économiques des exploitations étudiées.

Organisme d’accueil

Interbio Franche-Comté est une association loi 1901, qui par son caractère interprofessionnel, rassemble l’ensemble des acteurs des filières biologiques (producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs) afin de développer l’agriculture bio sur le territoire Franc-Comtois. Elle rassemble des syndicats départementaux appelés Groupement d’Agriculteurs Biologiques, et appartient au réseau National de la Fédération Nationale de l’Agriculture Biologique. Forte d’une équipe de 14 salariés dont 9 techniciens spécialisés en productions et 3 en filières, Interbio FC est un organisme de développement incontournable de la bio.
En partenariat avec la Confédération paysanne Bourgogne Franche-Comté, syndicat professionnel agricole qui assure la défense, l’organisation et la représentation au niveau régional des 7 Confédérations paysannes départementales adhérentes, des paysan.ne.s et des employeur.se.s de main d’œuvre agricole.
Conditions de réalisation du stage

L’approche agroécologique de ce stage sera menée en parallèle d’une approche sociologique réalisée par un.e autre stagiaire, sur un réseau de fermes de la zone AOP du massif jurassien. Ce double regard devrait faciliter les échanges, la mutualisation d’informations et l’approfondissement de la compréhension des situations. Une coordination sera indispensable entre les deux étudiant.e.s pour consolider au fur et à mesure les analyses.
Le.la stagiaire sera intégré.e dans le groupe de suivi du projet, composé de la Confédération paysanne, d’Interbio Franche-Comté, d’Agrosup Dijon et d’experts intervenant pour le compte du syndicat. Il.elle sera co-encadré.e par Floriane MARSAL, conseillère ruminants à Interbio Franche-Comté et Matthieu CASSEZ, ingénieur agronome intervenant pour le compte de la Confédération paysanne. Le.la stagiaire bénéficiera également de l’appui scientifique de Hédi BEN CHEDLY enseignant-chercheur en système d’élevage à AgroSup Dijon.
Il.elle assistera également aux réunions du comité de pilotage du projet, dont la composition intègre financeurs,
partenaires techniques et représentants de l’interprofession. Le.la stagiaire bénéficiera d’une formation à CAP’2ER niveau 2.
Profil recherché: Elève ingénieur.e agri agro ou étudiant.e niveau Master 2 Aisance relationnelle, écoute bienveillante
Bonnes capacités rédactionnelles, d’expression orale et d’organisation.
Intérêt souhaité pour les statistiques et la modélisation
La connaissance du monde agricole et des enjeux de transition agroécologique sera un plus
Conditions d’accueil
Durée: 6 mois à partir de février-mars 2022
Type de contrat: stage
Conditions: Déplacements à prévoir dans le Doubs, le Jura et exceptionnellement dans l’Ain

Matériel : un ordinateur portable sera mis à disposition durant le stage.

Gratification : Le.la stagiaire percevra une gratification d’un montant de 3,90 € par heure de stage, correspondant à 15 % du plafond horaire de la sécurité sociale (soit 26 € x 0,15), selon la réglementation en vigueur (https://www.service-public.fr/simulateur/calcul/gratification-stagiaire).

Déplacements : Le.la stagiaire utilisera son véhicule personnel pour les déplacements durant le stage. Les frais de déplacement seront remboursés sur la base de justificatifs et du barème interne à la Confédération paysanne (0,42
€/km).
Contact: Véronique LE BRET, animatrice syndicale bfc@confederationpaysanne.fr - 03.81.26.05.97 et
Floriane MARSAL, conseillère ruminants AB floriane.marsal@agribiofranchecomte.fr -

Informations supplémentaires

Téléchargement le fichier