Vie associative

Logo FNABLogo Agriculture Biologique en Picardie sur fond gris

20% de SAU bio en 2020 pour un nouveau modèle agricole

 

Un réseau consolidé, ouvert à tous les nouveaux producteurs bio

L’assemblée générale a été l’occasion de rappeler, chiffres à l’appui (+1300 producteurs adhérents en 2010, 300 salariés…), que le réseau FNAB est la première organisation professionnelle spécialisée dans le développement de l’agriculture biologique, représentative des paysans bio dans notre pays avec un taux moyen de représentativité de 60%. La résolution de l’AG précise ainsi que le réseau « est ouvert à tous les nouveaux convertis à la bio, l’objectif de l’adhésion est bien de passer d’une conversion à une conviction ».

 

 AG FNAB 29 et 30 mars 2011 

 

Des orientations fortes, visant la clarification des soutiens publics à l’agriculture biologique

 

Les groupements départementaux et régionaux du réseau assurent principalement trois missions stratégiques pour le développement de l’agriculture biologique : Développement et accompagnement des conversions,  Impulsion et accompagnement de la structuration des filières, Défense et promotion de la cohérence technique et réglementaire de la production bio.

 

Après 2 années d’une dynamique sans précédent de conversion, les orientations 2011 du réseau FNAB confirment les priorités suivantes pour chaque mission stratégique:

 

1.       Une expertise de réseau, objective et revendicative, visant la clarification des dispositifs publics de soutien à la bio (Etat et collectivités territoriales) ; des résolutions ont été votées pour rappeler la « logique de projet » de la conversion à l’agriculture biologique (aides conversions 2011); concrètement, dans ce cadre, 2011 doit être l’année du déploiement des « pôles conversions » et des sites pilotes à sur les territoires à enjeu « eau ».

 

2.       Une action collective sur la place et rôle des producteurs bio dans l’organisation économique des filières (SCIC, contractualisation, relations interprofessionnelles, …) ; se joue là la mise en œuvre de la contractualisation (LMA) appliquée aux filières bio à la spécificité de leur organisation ; comme l’inscription du projet de structuration des filières dans l’économie sociale et solidaire.

 

3.       Une veille attentive du réseau sur les dossiers réglementaires d’actualité comme la vinification et l’alimentation animale ; dans ce cadre, l’expertise de la FNAB portera sur des problématiques de « gouvernance » comme le nouveau dispositif européen (traité de Lisbonne), un travail technique et réglementaires sur les contaminations des produits bio  et une réflexion de fond du réseau sur la certification bio de demain.

 

Sur tous ces enjeux, le réseau FNAB est à l’avant-garde des organisations professionnelles agricoles. En AG, la FNAB  a rappelé que les objectifs de 20% de la SAU en bio en 2020 ne peuvent être atteints qu’avec la mobilisation de tous. Une résolution a été votée pour revendiquer la complémentarité des réseaux FNAB et APCA et donc la nécessaire mise en synergie des moyens pour un réel accompagnement technique et économique des producteurs sur le terrain. Cet aggiornamento des moyens humains et financiers des réseaux d’accompagnement, sous l’égide et la responsabilité de l’Etat, suppose que 20% au moins des crédits publics du développement agricole reviennent au développement de la bio.

 

A -t-on peur du succès?

 

L'assemblée générale a été l’occasion de tirer un signal d’alarme. A la fin du premier trimestre 2011, le réseau a fait un certain nombre de constats qui appellent une réaction rapide et volontariste de l’Etat. Le dossier de presse communiqué à cette occasion rappelle que l’on ne dispose toujours pas des circulaires de mise en application du dispositif lié aux aides PAC 2011 pour les conversions ; que des paiements d’aides conversion 2010 ne sont pas faits mettant, une fois encore, la France dans l’illégalité, et les producteurs dans des situations financières intenables ; enfin que le nouveau crédit d’impôt bio voté en loi de finances 2011 et donc applicable en 2012 ne répond pas encore à l’enjeu des plus petites fermes. Sur tous ces points clés et urgents, le ministère a reçu la FNAB mais n’a pas encore apporté de réponses satisfaisantes.

 

Le réseau FNAB, au plus près des paysans sur le terrain, fait d’ores et déjà le constat d’un repli des intentions de conversions en 2011. Les objectifs du Grenelle, maintes fois réaffirmés par le Ministre, doivent être concrètement soutenus. La FNAB a fait la proposition d’un plan d’action publique en 5 points clés (voir dossier de presse).

 

 AG FNAB 2011 président 

 

   

Préparer l’avenir en relevant le défi de la croissance et du changement de modèle

 

Dans ce contexte charnière du développement de l’agriculture biologique, l’Assemblée Générale a engagé tout le mouvement sur trois points de mobilisation décisifs en 2011 :

 

-          PAC à 2013 : le réseau de la FNAB se mobilise partout en région pour débattre des enjeux de la future PAC et des moyens pour lui donner une nouvelle légitimité. L’agriculture biologique doit être inscrite au cœur des mesures de « verdissement » des aides directes, facteur clé d’une réelle volonté politique de réformer l’agriculture européenne.

 

-          La marque privée collective Bio cohérence : le réseau FNAB a confirmé son engagement pour le projet de Bio cohérence comme démarche de progrès de l’agriculture biologique par et pour les paysans qui la font. Se joue là concrètement la capacité des acteurs de la filière de maitriser et conduire le destin de la bio dans notre pays. L’enjeu réglementaire est un enjeu autant politique qu’économique pour les producteurs.

 

-          L’organisation économique des filières agricoles bio et leur contribution à une économie sociale et solidaire (ESS) : le travail engagé avec le laboratoire de l’ESS est confirmé en 2011 avec la participation de la FNAB aux Etats généraux du mois de juin 2011. L’agriculture biologique contribue, par ses externalités positives, par ses initiatives socio-économiques, à un nouveau projet de société. Nul doute que l’échéance présidentielle de 2012 sera un point d’affirmation des valeurs du réseau de la FNAB dans le champ politique.

 

 

        colloque AG FNAB 2011         

 

Le colloque de clôture a parfaitement illustré ces enjeux d’avenir sans faux semblants. Il a rappelé, s'il en était besoin, que le modèle agricole doit changer pour s'adapter aux enjeux nouveau et que la bio pourrait en être le fer de lance. Vous pouvez retrouver les principales interventions dans la rubrique « ressources audio et vidéo » du site de la FNAB.

 

L’équipe dirigeante de la FNAB en 2011 est composée de Dominique MARION (Président), Joël DURAND (Trésorier), des secrétaires généraux Stéphanie PAGEOT, Henri THEPAUT, Laurent MOINET, Alain DELANGLE.